Le CBD contre l’anxiété

Qu’est-ce-que le trouble de l’anxiété ?

Définition : L’anxiété est une émotion souvent ressentie comme désagréable qui correspond à l’attente plus ou moins consciente d’un danger ou d’un problème à venir[1]

Tout d’abord si le sujet la supporte et si elle n’influe pas sur la vie quotidienne, l’anxiété peut être  qualifiée de normale.

Dans le cas contraire, on parlera de trouble de l’anxiété, soit une émotion se manifestant par un sentiment d’insécurité face à un péril indéterminé, et pouvant même devenir un état permanent.

L’anxiété peut devenir une véritable souffrance se manifestant notamment par des attaques de panique. Elle s’accompagne souvent d’états dépressifs ou de dépendances diverses (alcool, tabac, jeux, ect..).
L’anxiété peut s’associer à des états névrotiques (phobies, obsessions, hystérie) psychotiques (schizophrénie : idées délirantes, hallucinations, discours désorganisé) ou hypocondriaques (anxiété vis-à-vis de son état santé).

Les différents types de troubles de l’anxiété

On différencie généralement trois types de troubles de l’anxiété :

  • Le trouble panique : de début brutal ce sont des crises d’angoisse aigües et imprévisibles ;
  • L’anxiété permanente : le trouble d’anxiété est ici généralisé (ruminations sur le passé et crainte de l’avenir);
  • La névrose d’angoisse : elle affecte le sujet de manière durable, chronique : c’est une anxiété présente au moins 1 jour sur 2 et installée depuis plus de 6 mois.

Les traitements de l’anxiété

Lorsque le patient recherche le dialogue la psychothérapie peut être intéressante. La relaxation, elle, est efficace dans les cas d’anxiété généralisée, dîte permanente.

Selon les cas, les traitements médicamenteux prescrits seront différents, allant des antidépresseurs (Prozac, Deroxat) aux benzodiazépines (Xanax, Lexomil..).

A ce propos, une étude américaine menée sur des macaques[2] met en évidence le fait que certains neurones deviennent actifs lors des stimulations de l’anxiété. Ces neurones se situent dans le cortex cingulaire antérieur, zone connue pour les troubles de l’anxiété. Ainsi les traitements classiques, partant du principe que cette zone souffre d’une mauvaise régulation des neurotransmetteurs, vont les cibler entraînant un gros risque de dépendance à ces médicaments.
Aussi les benzodiazépines sont utilisés par périodes de courte durée pour éviter une dépendance.[3]

[1]  https://www.anxiete.fr/troubles-anxieux/trouble-anxieux-generalise/anxiete/

[2]  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18446323

[3]   https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_781_anxiete.htm

L’action du CBD sur l’anxiété

Permettons nous de rappeler que le CBD est une des nombreuses molécules présente dans le chanvre (cannabis sativa L) aux côtés du THC*, connu lui, pour ses effets psychotropes. Le CBD, lui ne présente pas cette caractéristique mais agit sur les récepteurs du cerveau, en particulier les récepteurs 5-HT1A, GPR55, CB1/CB2. Une étude clinique Brésilienne réalisée en 2008 [4] tend à démontrer le rôle majeur des récepteurs 5-HT1A ou sérotonine dans la réduction de l’anxiété. Le CBD stimule directement ces récepteurs et donc l’impact de la sérotonine sur l’humeur et le sentiment de détente. En effet, lorsque l’anxiété apparaît et persiste de manière constante, cela peut venir d’un dysfonctionnement de ce récepteur 5-HT1A et le CBD peut en réguler le fonctionnement.

[4]   https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18446323

* La réglementation de l’UE impose un taux de THC sous les 0,2%.

Les études cliniques du CBD sur l’anxiété

D’après une étude menée en Grand Bretagne en 2013[5], sur 47 individus soumis à un stimulus anxieux, ceux parmi eux ayant pris du CBD ont mieux réagi, ressentant l’extinction du trouble anxieux.

Un groupe de chercheurs de l’université de l’état de Washington[6] conclut aussi à une nette amélioration de l’humeur et une réduction de la dépression grâce à la prise de CBD.

En 2019, une étude publiée dans le Journal Permanente s’est penchée sur l’interaction du CBD avec l’anxiété et le sommeil[7] . Ainsi parmi 72 malades de troubles anxieux, 52 individus ont répondu favorablement après un mois de prise de CBD en constatant une réduction de leur trouble.
Par ailleurs, une étude américaine menée en 2015 [8]conclut également à la réduction de l’anxiété tout en encourageant d’autres études dans le même sens.

Ainsi, selon ces nombreuses études déjà menées ou toujours en cours mesurant l’effet du CBD sur le système nerveux permettent de déduire une interaction évidente positive entre la molécule et la neurobiologie du cerveau. En agissant sur le niveau de sérotonine, appelé vulgairement hormone du bonheur (récepteur 5-HT1A) et le système endocannabinoïde, toujours selon ces études, le CBD aurait des vertus contre le stress, anxiété, depression et trouble du sommeil causées par un dysfonctionnement du système nerveux.

[5]   Psychopharmacology, 226(4), pp.781-792

[6]  https://news.wsu.edu/2018/04/19/assessing-cannabis-affects-emotional-well/

[7]  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6326553/

[8]  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6326553/

Eléments pratiques sur le CBD contre l’anxiété

Le CBD, à la différence d’autres médicaments, ne nécessite pas d’être pris quotidiennement pour soulager l’anxiété mais seulement dans les moments de trouble persistant.[9] Dans une étude de 2018, des sujets ont reçu du CBD avant de subir un test de prise de parole en public simulé. Les chercheurs ont découvert qu’une dose orale de 300 mg, administrée 90 minutes avant le test, était suffisante pour réduire considérablement l’anxiété des locuteurs.

Certains médecins et experts donnant du CBD à leurs patients, insistent sur le caractère individuel de la prise, chacun devant trouver le juste équilibre personnel lui convenant.
Le CBD ne souffre que de très peu d’effets secondaires, principalement de la somnolence auquel cas il suffira de réduire la dose [10].
Il doit donc être testé selon chaque individu par la méthode progressive jusqu’à soulagement.

[9]  https://www.goodreads.com/book/show/33946187-cbd

[10]  http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1516-44462019000100009&tlng=en

Comment prendre de l’huile de CBD

Une des meilleures façons de prendre du cannabidiol est de le prendre sous forme d’huile. L’huile de CBD s’avère très pratique à prendre et permet un dosage précis grâce à sa pipette.

Il suffit de donc de prendre quelques goûtes directement sous la langue. L’assimilation est ainsi rapide et efficace.  Nous vous rappelons de commencer par dose de CBD la plus faible et ensuite d’augmenter la dose progressivement jusqu’au soulagement.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap