CBD et maladie de Crohn

Qu’est-ce-que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Elle touche principalement le colon et l’intestin grêle mais, à la différence de la colite ulcéreuse (affection auto-immune), l’inflammation peut s’étendre de la bouche jusqu’à l’anus.

Les symptômes

Les symptômes consistent en de fortes douleurs abdominales, des diarrhées et dans certains cas, ils peuvent être non-digestifs (fatigue, malaise, inflammation des articulations…). Ils durent souvent plusieurs semaines, ensuite desquelles des phases de rémission peuvent s’étendre sur plusieurs mois. Lorsque les crises sont intenses, provoquant entre autres une incapacité à s’alimenter et des hémorragies, le malade devra être hospitalisé.

Les causes de la maladie de Crohn

Les causes de la maladie consistant donc en une inflammation des parois et couches profondes du tube digestif, relèvent de plusieurs facteurs :

  • Les facteurs génétiques : le gène NOD2/CARD15 est associé à la maladie ;
  • Les facteurs auto-immuns : l’inflammation viendrait d’une réaction immunitaire anormale au dérèglement de la flore intestinale, en particulier par la production de cytokines par le système immunitaire, venant renforcer l’inflammation ;
  • Les facteurs environnementaux : les sucres raffinés, les infections bactériennes et fongiques en sont un exemple. Le tabac, à l’instar du stress, n’est pas à proprement parler une cause de la maladie mais une fois la maladie installée, ils favorisent les crises.

Des études portant sur le défaut de production par l’intestin d’un acide gras essentiel comme cause de la maladie[1], ont également permis d’ouvrir de nouvelles voies à la recherche d’autres traitements possibles . L’oxydation, soit la production de radicaux libres endommageant les cellules, est également une source d’inflammation.

Le mécanisme de la maladie de Crohn

Les traitements 

Les traitements classiques relèvent de la prise en charge pluridisciplinaire : mesures diététiques, médicamenteuses et même chirurgicales (colectomie) dans certains cas. La maladie de Crohn reste à ce jour incurable et, l’on ne peut donc qu’agir sur la fréquence des crises et la gestion de la douleur.

Les effets du CBD sur la maladie de Crohn

Le CBD ou cannabidiol est issu de la plante de chanvre (cannabis sativa L) mais à la différence du THC, il ne présente aucun effet psychoactif. Cette molécule impacte le système endocannabinoïde des mammifères, soit l’ensemble des neurotransmetteurs et neurorécepteurs présents dans le système nerveux et influençant les processus physiologique de base (sommeil, gestion de la douleur, inflammation etc…).

Les principaux récepteurs sont les CB1 et CB2, ces derniers étant présents dans tout le système digestif [2]. La prise de CBD va entraîner une activation de ces récepteurs augmentant ainsi leur impact sur la régulation du système inflammatoire et immunitaire de l’intestin.

Les études cliniques du CBD sur la maladie de Crohn et les MICI

Outre la stimulation des récepteurs naturels, de nombreuses études ont mis en lumière les caractéristiques suivantes de la molécule de CBD :

  • CBD anti-inflammatoire : selon une étude de 2009[3] « la molécule impactant les CB2 va aider au ralentissement de la libération de cytokines et donc de l’inflammation ». Cette propriété permettrait la diminution des diarrhées.
  • CBD antioxydant : Une étude réalisée en 2010[4] par des chercheurs britanniques rappelle que « Le CBD est un antioxydant très puissant, ce qui entraîne une réduction du niveau radicaux libres et offre donc une protection contre les dommages tissulaires », en l’espèce ceux de l’intestin.
  • CBD antidouleur : Une étude de 2012[5] met en avant les propriétés antidouleurs du CBD de par son action anti-inflammatoire notamment. Par ailleurs, le CBD de par son activation des récepteurs endocannabinoïdes permet d’améliorer la production de sérotonine et donc d’agir directement sur la douleur.

Plus généralement, une autre étude clinique[6] randomisée de 2013 réalisée sur un groupe de patients souffrants de la maladie de Crohne auxquels on a donné du CBD+THC* et un autre groupe ayant reçu du placebo. Après 8 semaines de traitement, sur les 11 sujets ayant reçu du CBD, 10 d’entre eux ont une amélioration significative et parmi ces 10, 5 d’entre eux ont bénéficié d’une rémission complète. 

Enfin, une étude italienne[7] de 2012 consacrée au cannabidiol et portant sur les maladies inflammatoires de l’intestin affirme ceci dans sa conclusion : « Les effets bénéfiques du CBD ont été largement démontrés concernant les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Cette molécule possède une gamme extraordinaire d’effets bénéfiques qui peuvent ralentir le cours de la maladie, améliorer les symptômes et potentiellement augmenter l’efficacité des médicaments réellement disponibles pour le traitement des troubles intestinaux invalidants tels que les colites ulcéreuses et aussi la maladie de Crohn. En raison de sa faible toxicité même chez l’homme et son absence totale de tout effets indésirables psychotropes, le CBD peut représenter une nouvelle molécule ou un des composé principaux pour développer de nouvelles approches pharmacologiques afin d’améliorer le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin. »

Comment prendre de l’huile de CBD

Prendre du cannabidiol sous forme d’huile est une des façons les plus efficace de le consommer. Il vous suffira de mettre quelques goûtes à l’aide d’une pipette directement sous la langue et ce pendant une minute environ.

Cela permettra au CBD d’entrer très rapidement dans le système sanguin et in fine avec le système endocannabinoïde. Bien que la prise de CBD n’a pas d’effets secondaires, du fait que  chaque individu réagit différemment à la molécule, il est conseillé de commencer par le dosage le plus faible puis d’augmenter le nombre de gouttes jusqu’à soulagement.

Avant, toute prise de CBD, il est nécessaire de demander conseil  à son médecin.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap