Les effets du CBD

Sommaire :

1/ Le CBD n’a pas d’effet psychotrope

 

Le CBD est l’abréviation de cannabidiol, l’un des nombreux cannabinoïdes contenus dans le Cannabis, composé de deux sous-espèces : le Chanvre et la Marijuana.
Le CBD est, en termes de concentration, le deuxième cannabinoïde le plus présent dans le cannabis, juste après le THC (tétrahydrocannabinol).
Le CBD, contrairement au THC, ne produit pas d’effet psychotrope tel l’euphorie.
CBD ne provoque pas de de baisse des réflexes, de somnolence.
Toutefois, selon la quantité prise, les effets du CBD diffèrent : à un faible dosage, le CBD peut donner la sensation d’énergie et rend alerte, à l’opposé avec de très fortes doses (surdosage), le CBD relaxe et encouragerai ainsi de la somnolence.
Enfin, le Comité d’experts de l’organisation mondiale de la santé dans un rapport[1] confirme que le CBD ne provoquerait aucune addiction. De même, la tolérance au CBD serait bonne, même à forte doses, jusqu’à 1 500 mg par jour.
Pour les femmes enceintes, les études ne confirment pas l’absence de risque relative à une prise de CBD

[1] https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/5.2_CBD_PeerReview2.pdf

2/ Le CBD contribue à soulager les douleurs

Le cannabis a été utilisé dans le traitement des douleurs en Chine des 10 000 ans avant notre ère.
Plus récemment, des scientifiques ont découvert que certains composants du cannabis, y compris le CBD, ont des effets analgésiques.
Des études[2]  ont démontré que le CBD pouvait aider à réduire les douleurs chroniques et ceci en agissant sur l’activité des récepteurs endocannabinoïdes.
Dans cette étude[2],15 des 18 essais cliniques ont établis des résultats significatifs en termes de lutte antidouleur.
Les patients, après deux semaine de traitement indiquait une baisse de l’intensité de la douleur ≥30%.
En outre, un medicament, qui est une combinaison de THC et de CBD, dénommé Sativex a été approuvé dans de nombreux pays pour traiter la douleur liée à la sclérose en plaques.
Le CBD est aussi utilisé comme remède naturel complémentaire pour soulager les blessures dans le sport.
Le CBD est utilisé entre autres pour soulager les douleurs liées à l’arthrite, le mal de dos, la ménopause etc…

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5922297/

3/ Effet anxiolytique – Le CBD réduit l’anxiété et la dépression

Le CBD pourrait également avoir un effet sur l’humeur. Les propriétés thérapeutiques de cette molécule à cet égard ont encore peu été étudiées.
Selon une étude clinique récente (2018), bien que réalisée sur des souris : Le CBD se révèlerait très prometteur pour traiter à la fois de la dépression et de l’anxiété.[3]
Dans une autre étude brésilienne, réalisée cette fois sur des personnes : 57 sujets ont reçu soit du CBD par voie oral, ou bien un placebo 90 minutes avant d’affronter un test de prise de parole en public simulée. Les chercheurs ont découvert qu’une dose de 300 mg de CBD était efficace pour réduire de manière significative l’anxiété au cours de ce test. [4]

[3] https://www.drperlmutter.com/wp-content/uploads/2018/12/CBD-BDNF.pdf

[4]  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30328956/

4/ Le CBD améliore les problèmes de sommeil

Si vous souffrez de troubles du sommeil ou d’insomnie la prise de CBD avant le coucher peut vous aider.
Selon une étude de 2019 de l’université de Pittsburgh[5], grâce à son effet anti-anxiolytique, le CBD s’avèrerai efficace pour 66% des 72 personnes cette étude clinique. Le CBD permet de s’endormir plus rapidement, et permet une meilleure qualité du sommeil.

5/ Le  CBD a un effet antiémétique (nausées)

Le CBD peut également aider à réduire les nausées et les vomissements induits par la chimiothérapie[6].

Une étude a examiné les effets du CBD et du THC chez 177 personnes souffrant de douleur liée au cancer qui n’était pas soulagé par les médicaments antidouleur classiques. Les personnes traitées avec un extrait contenant les deux composés ont présenté une réduction significative de la douleur par rapport à celles ayant reçu uniquement de l’extrait de THC[7].

6/ Le CBD a un effet anti-spasmodique / anticonvulsif

Une étude a révélé qu’avec le médicament Sativex, qui associe THC et CBD, les spasmes étaient réduits chez 75% des personnes atteintes de sclérose en plaques qui présentaient une spasticité musculaire résistante aux médicaments [8].
Le CBD a un effet anticonvulsif : Une étude réalisée avec 214 personnes souffrant d’épilepsie grave avec des doses entre 0,9 et 2,3 grammes d’huile de CBD par livre (2-5 g / kg) de poids corporel. Leurs crises d’épilepsie ont été réduites en moyenne de 36,5% [9].

7/ Anti-inflammatoire et antioxydant

Plusieurs études effectuées sur des animaux ont démontré que le CBD peut aider à réduire l’inflammation et la mort cellulaire (nécrose) associées aux maladies cardiaques en raison de ses propriétés antioxydantes et anti-stress puissantes.
Par exemple, une étude a révélé que le traitement au CBD réduisait le stress oxydatif et empêchait les lésions cardiaques chez les souris diabétiques atteintes de maladie cardiaque [10].
D’après des études scientifiques récentes, l’huile de CBD pourrait aider à traiter l’acné en raison de ses propriétés anti-inflammatoires et de sa capacité à réduire la production de sébum[11].
Le CBD aurait des effets bénéfiques sur d’autres maladies de la peau telle le psoriasis ou l’eczéma.

[10] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3026637/

[11] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3780801/

8/ Les effets neuroprotecteurs du CBD

Dans une étude clinique publiée en 1998[12], il est précisé que le cannabidiol contenait certaines propriétés antioxydantes plus puissantes que les vitamines C et E, deux antioxydants puissants.
Des maladies neurodégénératives tel que la maladie d’Alzheimer et maladie de Parkinson sont combattues avec le CBD et d’autres régimes riches en antioxydants.

Une autre étude de 2018 qui a compilé des recherches à partir d’études animales et humaines confirme les effets neuroprotecteurs, anti-inflammatoires et immunomodulateurs* du CBD et du THC pour plusieurs maladies neurologiques, notamment la maladie d’Alzheimer.
*modification de la réponse immune de l’organisme sans majorer le risque infectieux ou tumoral.

Share via
Copy link