Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et CBD

Qu’est-ce-que le TDAH ?

Le TDAH désigne le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.
Il est aussi évoqué sous l’acronyme DAAH : déficit de l’attention avec hyperactivité. Il s’agit d’une affection neurologique se manifestant, soit par :

  • de l’inattention : soit la difficulté à se concentrer, à être attentif , et donc à mener des tâches, même sans importance, à leur terme ;
  • de l’impulsivité : caractérisée par une impatience extrême et/ou des réactions brutales ;
  • de l’hyperactivité : se manifestant par le besoin de bouger de manière incessante.

Ce trouble survient généralement au cours de l’enfance et plus rarement à l’âge adulte. Il touche principalement les enfants, environ 5% des enfants et 2,5% des adultes.[1]

Voici la répartition des trois symptômes chez les enfants diagnostiqués : Trouble de l’attention (environ 47%), hyperactivité/impulsivité (environ 36%) et associant les 3 (environ 17%).[2]

L’origine de ce trouble :

Les recherches situent l’origine du trouble principalement à des facteurs héréditaires ou bien environnementaux : l’exposition à des toxiques lors de la vie fœtale (consommation de tabac, alcool ou drogues, intoxications au plomb, exposition aux pesticides) [3], bien qu’il soit difficile d’établir une cause unique à une malformation neurologique, liée à des anomalies de développement du cerveau et/ou à une déficience de certains neurotransmetteurs comme la dopamine ou la noradrénaline.

> Le déficit d’attention et le manque de dopamine :

Les traitements des troubles de l’attention

La Haute Autorité de santé en France recommande les thérapies cognitivo-comportementales à bases d’exercices pratiques pour réeduquer l’attention.
Le traitement peut aussi être médicamenteux (méthylphénidate principalement), il s’agit de stimulants, visant à augmenter l’activité de la dopamine dans le cerveau, dont les effets secondaires peuvent être des insomnies persistantes. [1] 

Bien sûr une alimentation saine et régulière, un bon sommeil, la réduction des temps d’écran et l’exercice physique sont favorables à la bonne évolution et gestion de ce trouble.

Les effets du cannabidiol (CBD) sur les troubles, déficits de l’attention

Le cannabidiol (CBD) est une molécule issue de la plante de chanvre (cannaibis sativa L.) , au même titre que le THC mais elle présente la particularité d’être dépourvue d’effets psychotropes. De nombreuses études[4] ont établi un lien entre les cannabinoïdes tels le CBD et le système endocannabinoïde (ECS) naturel du corps humain, ce dernier étant composé de divers récepteurs qui une fois activés jouent un rôle au niveau cellulaire à de nombreux niveaux, dont la réduction de l’anxiété, de la douleur ou de l’inflammation.

Les études cliniques des effets CBD sur le TDAH

Même si les études portant sur le CBD et le TDAH [5] ne visent actuellement qu’à mesurer son impact sur la réduction des symptômes de ce trouble et les effets secondaires des médicaments traditionnels, les premiers résultats encouragent des études complémentaires.

Les personnes atteintes de TDAH ont souvent des niveaux inférieurs de dopamine[6]. Selon plusieurs études, il a été démontré que le CBD augmente et régule le niveau de dopamine[7]. La dopamine étant un neurotransmetteur qui intervient dans des fonctions importantes telles que le comportement, la cognition, la motivation, les récompenses, le sommeil ou encore la mémorisation.

CBD et anxiété liée au TDAH

Une des conséquences du TDAH est l’anxiété (40% en souffrent), l’auto-évaluation négative et une faible estime de soi[8]. Or, une étude de 2015[9] conclut qu’une simple dose de CBD réduit considérablement la peur de la prise de parole en public.

Concernant la prise de CBD dans le cas d’un stress post-traumatique chez l’enfant, une étude de 2016[10] conclut à un impact positif du CBD chez l’enfant, mais il est toujours recommandé de consulter le/son médecin traitant dans ces cas. 

Précautions avec le CBD

Avant toute prise de CBD, il est important d’en parler avec son médecin en particulier si vous prenez un traitement.
Comme l’indique l’OMS : Le CBD n’est pas risqué et qu’il il est généralement bien toléré.[11]
Néanmoins, bien qu’un médicament contenant du CBD a été autorisé chez l’enfant (et chez l’adulte) : EPIDOLEX. Relativement peu d’études ont été réalisées avec des enfants.[12] [10] Par précaution, nous ne recommandons pas la prise de CBD chez les enfants, en particulier en bas âge.

[11]  https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/5.2_CBD.pdf

[12]   https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5473390/  et  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6834767/   et  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5101100/  

CBD et hyperactivité

Un des symptome du TDAH est parfois l’hyperactivité. Dans une étude israélienne de 2018[11] réalisée sur des enfants autistes et dont certains des symptômes sont communs aux TDAH : 53 enfants et jeunes adultes (de 4 ans à 22 ans), ont pris de l’huile de CBD pendant 66 jours. Il en résulte que les symptômes d’hyperactivité ont diminué chez 68% des participants, sont restés inchangés chez 29% et ont augmenté chez 3%. Les accès de colère ont baissé chez 68% des sujets mais ils ont augmenté pour 9% des sujets.

CBD et trouble du sommeil inhérent au TDAH :

Selon une étude clinique réalisée en 2018 : 25 à 50 % des sujets atteints par cette maladie souffrent de troubles important du sommeil[12]. Ainsi, soit les sujets sont insomniaques durant la nuit, soit ils souffrent d’ensommeillement excessif en journée. Dans les deux cas, des études démontrent que le CBD a un impact positif pour réduire ces symptômes et améliorer le confort du malade.[13]

En conclusion, des recherches doivent encore être menées sur l’usage de CBD en lien avec le TDAH, car ce dernier est complexe et semble mettre plusieurs éléments en lien, dont une défaillance au niveau de la dopamine. Quoiqu’il en soit, le CBD influence positivement les symptômes, rendant le trouble plus vivable chez le malade.

Comment prendre de l’huile de CBD

Une des façons les plus efficace pour prendre du cannabidiol est de le prendre sous forme d’huile. Il vous suffira de placer grâce à la  pipette, quelques goûtes directement sous la langue, pendant environ  30 secondes. Bien que le cannabidiol n’ait pas d’effets secondaires, et parce que chaque personne réagit différemment au cannabinoïdes, il est conseillé de commencer par la dose la plus faible puis d’augmenter progressivement la dose jusqu’à soulagement.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap